Logement entier

2 voyageurs

1 chambre

1 lit
Veuillez entrer le nombre d'adultes.
Adultes
1
Veuillez entrer le nombre d'enfants.
Enfants
De 2 à 12 ans
0
Veuillez entrer le nombre de bébés.
Bébés
- de 2 ans
0
2 voyageurs au maximum. Les bébés ne sont pas pris en compte dans le nombre de voyageurs.
Vous ne serez débité que si vous confirmez

Au bord de la rivière l'Allier dans un beau parc. Véranda, cuisine, chambre, terrasse & jardin. Parking privé.

Il y a dans le village plusieurs commerces: un magasin de journaux, droguerie, vêtements et produits divers, une pharmacie, une boucherie, une épicerie, une poste, un garage station essence.

Gare à 300m. (appelée Gare de La Bastide Saint Laurent les Bains),


Le logement
Capacité d'accueil : 2
Salles de bain : 1
Chambres : 1
Lits : 1
Arrivée : 15:00 - 19:00
Départ : 12:00
Type de logement : Logement entier

Équipements

Prix
Voyageur supplémentaire : Sans frais
Réduction à la semaine : 20%
Communiquez toujours via Airbnb
Pour protéger votre paiement, ne transférez jamais d'argent et n'établissez pas de contact en dehors du site ou de l'application Airbnb.
En savoir plus

Couchages
Chambre 1
1 lit double, 1 lit simple

Règlement intérieur
Non fumeur
Ne convient pas aux animaux
Pas de fête ni de soirée
Ne convient pas aux enfants (0-12 ans)
L'entrée dans les lieux se fait entre 15:00 et 19:00

Annulations

Strictes

Si vous annulez jusqu'à 7 jours avant le voyage, vous recevez un remboursement à hauteur de 50 %. En cas d'annulation au cours des 7 jours précédant le voyage, la réservation est non remboursable.


Dispositif de sécurité
Détecteur de fumée

Disponibilité
Séjour de 3 nuits minimum

Aucun commentaire (pour l'instant)

Ce logement n'a reçu aucun commentaire. Si vous y séjournez, votre commentaire apparaîtra ici.

La Bastide-Puylaurent, FranceMembre depuis mars 2017
Profil utilisateur de Philippe

Rencontre avec notre ami Philippe Papadimitriou

Nous avons rencontré pour la première fois Philippe lors de sa visite à notre Bed and Breakfast suite à sa proposition d'échange entre aubergistes; quelques jours à sa Maison d'hôtes "L'Etoile" en France en échange d'un séjour pour lui à notre B&B "Rock Eddy Bluff Farm" dans le Missouri aux USA. Un an plus tard, nous étions chez lui.

Nous sommes devenu de très bons amis. Nous avons beaucoup de respect et de considération à son égard.

Aventurier, intègre et vif d'esprit sont ses principales qualités. Mais Philippe est aussi quelqu'un de très convivial. Il parle bien l'anglais avec un fort accent français. Il a un esprit ouvert et anticonformiste.

Philippe sera "lui-même" avec vous et, je pense, attendra la même chose de vous. Se permettre d'avoir la chance de partager quelques moments de la vie de tous les jours. Montrez lui ce que vous faites chaque jour. Introduisez le auprès de vos amis, lui permettant de prendre contact avec des concepts différents de chez lui.

Il a un esprit aventurier. Ces expériences dans sa vie illustrent bien sa personnalité:
A Bruxelles, Philippe quitta l'école à 14 ans. Il n'était pas un bon élève et demanda à son père la permission de quitter l'école. Son père accepta, mais lui demanda de terminer avec de bonnes notes la dernière année. Il termina premier de la classe et enfin senti ce "vent de liberté", "à moi la vraie vie !"

Il travailla dans les fermes biologiques quelques années. Puis dans le bâtiment en Belgique, en France, en Australie, au Pérou et aux USA.

A 16 ans, il fit, seul, le tour de France à vélo. C'était l'époque du camp militaire du Larzac où il squatta une vieille bâtisse avec des amis près de Millau sur le plateau. Après les vendanges dans la région de Béziers puis Cognac, il retourna en Belgique en suivant la côte atlantique jusqu'à la mer du Nord et Bruxelles.

A 17 ans, il repartit avec son vieux vélo rejoindre à Paris un groupe d'écologiste manifestant pour la protection de la Méditerranée en partance pour Athènes via Milan, Naples, Brindisi et Patras. Retour par avion jusqu'à Amsterdam offert gracieusement par la compagnie et l'aide d'un journaliste grec.

A 18 ans, avec un nouveau vélo, il part pour le tour de la Scandinavie.

A 21 ans, Philippe décida, suite à un reportage à la télévision, d'aller chercher de l'or dans la "Red Wood Forest" au nord de la Californie. Lui et son frère (ne parlant pas l'anglais) partirent pour New York et firent de l'auto-stop pour rejoindre le Nord de la Californie. Il a appris l'anglais en route. "Quand vous êtes obligé d'apprendre, vous apprenez..." dit il. Parmi les premières phrases qu'il apprit: "Hands up ! (Les mains en l'air !)" "Quand un policier a un revolver pointé sur votre tête, vous apprenez vite" il constate. Il apparu que le conducteur qui s'était arrêté pour les prendre avait volé la voiture. Ils passèrent la journée en prison. Quelle aventure !

Ils firent la connaissance à Arcata d'un ancien du Vietnam qui recevait de 14h à 16h quelques dames. Travail original sur un grand lit gonflé d'eau. Tatoué, costaud et gentleman, il mettait tout en oeuvre pour rendre heureuse ces dames. Après quelques jours sur place, il rencontra enfin le moyen de rejoindre ces chercheurs d'or perdus dans la les bois où comme les hippies, ils vivent en semi-autarcie dans leurs cabanes aux toits faites de lattes de Séquoia. Il faut suivre Willow Creek, Denny et puis la piste qui mène jusqu'à Eagle Creek.

"Une fois sur place, vous êtes dans un autre monde. Ici, il faut faire ses preuves, s'adapter, voir large, oublier ses préjugés... Seul le chien de Brian le patron peut encore me permettre de garder un lien avec une familiarité, ce qu'il me reste de sensibilité à l'européenne. Tout est balayé, il faut aller de l'avant, ne pas attendre des autres et faire preuve d'imagination pour trouver sa petite place. Tous ici ont fait partie des forces spéciales au Vietnam, leur sensibilité est désappointante mais riche. Cette richesse humaine intérieur se sent comme la beauté de la nature et son côté vrai, cru, sans pitié. La vraie vie quoi ! Que demander de plus pour un jeune de 20 ans bourré d'énergie et de voir "autre chose". Ici, c'est l'université de la vie."

"Les premières pépites de 1,5 cm sur 2, m'ont rapporté 1 fièvre de l'or donne une force incroyable. J'étais au milieu de ces "tough guys" (durs à cuire) qui me prenaient pour un blanc-bec. Ils attendent de voir ce que tu vaux. Un soir, j'ai fumé un joint de marijuana qu'ils cultivaient et j'ai vidé une bouteille de vodka. J'étais pété mais bien entouré. A la Saint Jean, on chassait l'ours ou le cerf. Les hippies, les chercheurs d'or, les gosses de huit ou neuf ans montaient à poil sur les chevaux comme des indiens.Après je suis descendu encore, j'ai fait le pérou..." Ce sont les derniers mots de Philippe, patron de L'Etoile, le Grec de La Bastide-Puylaurent, petit-cousin de Jack London. Il a passé une longue partie de la nuit à nous raconter que le XXe siècle peut encore ressembler au cabaret de la Dernière Chance. Le bistrot maudit de Jack. Le Belge parle comme un écrivain. Bordel, bougez-vous'. C'est ce qu'on fait... Eagle Creek...

A 30 ans, avec sa copine, trois chevaux et deux chiens, il traversa la France pendant 2 mois le long des sentiers de grandes randonnées (GR) en dormant dans les granges de fermiers accueillants. En fait, Philippe passa un an à s'occuper de ses deux chevaux et de son chien comme un vrai cowboy; il en profita pour apprendre à ferrer, fabriquer sa selle texane, ses chaps, les bats, etc.

Immersion totale dans cette opportunité que lui a donné son ami Olivier en lui prêtant ses chevaux pour un an. Propriétaire du Mas du Lauzas, une ferme-auberge à Bordezac entre Les Vans (Ardèche) et Génolhac (Gard). Il accueillait les randonneurs occasionnels dans son grand dortoir et leur proposait sa table d'hôte. "Ça m'a fait tilt" nous raconte Philippe; c'est ça que l'ex-chercheur d'or attendait !

Ce fut lors de ce voyage que Philippe découvrit l'Hôtel Ranc qui était à vendre à La Bastide-Puylaurent en Lozère. Bien qu'il n'avait pas beaucoup d'argent, il déclara: "Voici mon Gîte !" Je lui demandais pourquoi un tel choix dans sa vie. "Je ne choisis pas" répondit il, "la vie choisit."

Voici la description de La Bastide-Puylaurent et Philippe par un écrivain anglais qui traversa l'Europe à pied et qui s'arrêta chez lui quelques jours:

"Après la deuxième guerre mondiale, La Bastide-Puylaurent se fondait dans la forêt. A cette période, le village vivait grâce aux employés du chemin de fer et aux ouvriers des barrages en construction. L'Hôtel Ranc est devenu un accueil de villégiature pour les anciens combattants de la guerre d'Algérie.

Maintenant, c'est une Maison d'hôtes tenu par un jeune immensément grand Philippe Papadimitriou Demaitre Pausenberger Vanniesbecq, un belgo grecque à qui son grand-père était propriétaire de l'Hôtel de Paris au Caire. Après une série de petits boulots et d'expériences diverses, de chercheur d'or en Californie à manoeuvre du bâtiment au Pérou, Philippe acheta l'Hôtel Ranc avec tout l'équipement intérieur, de la chambre froide avec porte en chêne d'époque à la literie ainsi que la vaisselle. "C'était une intuition, pas une science," Philippe souria. "Voilà !"

Langues : English
L'adresse exacte est communiquée uniquement lorsque la réservation est confirmée.
Logements similaires